Comité Organisateur

Pour élaborer le Protocole, Kontseilua et DSS2016EU ont désigné un Comité Organisateur, chargé de diriger l’ensemble du processus. Il est composé de six organismes internationalement connus et reconnus, sélectionnés pour donner leur point de vue tout au long du processus. Il est composé d’organisations non gouvernementales ou de réseaux internationaux d’organismes sociaux oeuvrant pour la promotion des droits de l’homme, des droits linguistiques, de la diversité lin­guistique et des langues minorisées, et assurera directement le suivi du projet.

Le Conseil des Organsimes Sociaux de la Langue basque KONTSEILUA sera chargé du Secrétariat du Comité de Suivi.

UNPO – ORGANISATION DES NATIONS ET DES PEUPLES NON REPRÉSENTÉS

unpo_250

C’est une organisation internationale, composée de membres des peuples autochtones, des minorités et des territoires non souverains ou occupés, crée dans le but de promouvoir leurs droits humains et culturels et de préserver l’environnement, tout en participant à la résolution pacifique des conflits les affectant. Si les membres de UNPO sont animés par des objectifs différents, une même condition les rassemble : l’absence de représentation satisfaisante au niveau international. C’est pourquoi UNPO fournit à ses membres un forum international pour les aider à de­venir des participants et contributeurs effectifs au sein de la communauté internationale. Nous vivons en effet dans un monde de plus en plus interdépendant, il devient donc de plus en plus important que ceux dont les droits sont reniés puissent faire entendre leur situation.
www.unpo.org

 

linguapax_250

LINGUAPAX INTERNATIONAL

Linguapax International est une organisation non gouvernementale vouée à la reconnais sance et à la protection de la diversité linguistique dans le monde. Créée par l’UNESCO en 1987, elle est aujourd’hui indépendante. Pour LINGUAPAX, les langues reflètent la diversité culturelle de l’humanité, d’où l’importance de les protéger, pour contribuer à la compréhen­sion mutuelle internationale. Pour ce faire, LINGUAPAX coordonne et présente à la société une recherche sociolinguistique. De même, elle offre des conseils pour l’élaboration de processus idéologiques, législatifs et politiques ou de programmes pour la récupération menés par des communautés linguistiques. LINGUAPAX décerne chaque année un prix in­ternational aux représentants des acteurs sociaux ou linguistes pour leur travail en faveur de la diversité linguistique ou l’éducation plurilingue. LINGUAPAX a conseillé plusieurs gouvernements sur leur politique et leur planification lin­guistiques ; citons entre autres la Chine, le Brésil, le Paraguay ou la Bolivie. De même, elle a participé à des projets liés à la récupération des langues au Nigeria, en Afrique du Sud, au Sénégal, en Tanzanie etc.

www.linguapax.net

 

PEN INTERNATIONAL – COMITE DE TRADUCTION ET DES DROITS LINGUISTIQUES

Cette association d’écrivains du monde entier a pour objet de renforcer les liens et la collabo­ration des écrivains des quatre coins du globe, quel que soit leur sensibilité politique ou autre. L’association lutte pour la liberté d’expression. En plus d’offrir des moyens pour la traduction de la littérature des langues minoritaires dans d’autres langues, elle promeut aussi les traductions entre langues minoritaires. Elle oeuvre éga­lement pour la défense des langues sans état et a participé à la promotion de la Déclaration Universelle des Droits Linguistiques, de même qu’à celle du Manifeste de Girona sur les droits linguistiques. PEN International est composée de 144 centres situés dans plus de 100 pays et dispose d’un statut consultatif auprès de l’Organisation des Nations Unies.

www.pen-international.org

 

ELEN – RESEAU EUROPEEN POUR L’EGALITE DES LANGUES

ELEN est un groupement européen d’opérateurs sociaux non gouvernementaux qui oeuvre pour la promotion, la protection et le renouveau des langues minorisées et des droits linguistiques. Il représente 42 communautés linguistiques provenant de vingt-et-un états européens. Créé en 2010, il remplace l’ancien EBLUL (European Bureau for Lesser Used Languages – Bureau Européen pour les Langues moins répandues). Il dispose d’un statut consultatif auprès de l’Organisation des Nations Unies.

 

 

CIEMEN
CIEMEN est un organisme issu de la société civile catalane qui cherche à faire connaître et à pro­mouvoir la réalité nationale catalane à travers le monde, mais aussi à diffuser la connaissance sur les peuples et les nations sans état et défendre leurs droits linguistiques. Il a été à l’origine de différentes actions pour la défense des droits linguistiques et de l’utilisa­tion sociale de la langue. CIEMEN oeuvre principalement dans trois domaines : la promotion de la connaissance, la reconnaissance des droits de toutes les nations et minorités ethniques et la solidarité. Enfin, CIEMEN fut chargé du secrétariat technique de la Déclaration Universelle des Droits Linguistiques..
www.ciemen.cat

 

ECMI – CENTRE EUROPÉEN POUR LES QUESTIONS DE MINORITÉS
ECMI dirige des recherches sur la pratique et la politique, diffuse des informations et des documents et propose un service de conseil sur les questions de majorités et minorités. Il conseille les Gouverne­ments et organismes inter-gouvernementaux européens, ainsi que les groupements de minorités. Il collabore avec la communauté institutionnelle, les médias et le public en général, mettant à disposition des informations ponctuelles et des recherches. Créée en 1996, l’institution indépendante et pluridis­ciplinaire collabore activement avec d’autres instances académiques et Organisations Non Gouverne­mentales impliquées dans la résolution des conflits et les relations inter-ethniques.
www.ecmi.de